blog de deux soeurs passionnées de lectures et de travaux manuels

Archives mensuelles : mars 2015

Quelle belle journée aujourd’hui. Le soleil revient petit à petit et les envies de jardinage avec. Enfin, le jardinage n’est pas l’objet de mon billet aujourd’hui. Mais juste avant d’écrire cet article je vous avoue que j’étais en train de réfléchir à l’aménagement de ma terrasse…

Alors, mon dernier travail en couture c’est un tour de lit et une gigoteuse pour ma fille.

Pour le tout de lit, je ne me suis pas embêtée, j’ai utilisé un vieux tour de lit que j’avais acheté sur le bon coin avec un lot d’habit pour bébé. J’ai juste fait la housse avec le reste de tissus de la gigoteuse. J’ai même du ruser car je n’avais pas la longueur suffisante. Donc il y a quelques raccords. Du coup certaines têtes de poupées se retrouvent coupées. Enfin tant pis, une fois le tour de lit installé, on y pense plus. J’ai conservé le passe poil orange de l’ancien tour de lit et ma foi, ça va plutôt bien ensemble.

Pour la gigoteuse, c’est le modèle de Vanessa pouzet  

Les explications sont très claires et drôles aussi ce qui est plutôt sympa. J’ai rajouté des boutons pressions car l’ouverture façon « cache-coeur » ne convient pas du tout à ma puce qui se retrouve toujours les jambes à l’air. Et même avec les boutons pressions que j’ai rajouté, elle arrive quand même à sortir une jambe. Je vais être obligé d’en rajouter une série. (lol)

Pour les attaches, je trouve le concept original, mais quand même moins pratique que des boutons pression. Je conseille cette gigoteuse pour la belle saison, car elle laisse le haut du corps un brin découvert (effet débardeur). Ou alors, il faut bien couvrir bébé en dessous !!!!

J’ai cousu le modèle intermédiaire et j’ai rajouté 10 bon centimètres au bas de la gigoteuse histoire d’être sûr qu’elle puisse lui aller pour un bon bout de temps.

Pour le tissu, je l’ai acheté au salon Création et savoir faire au mois de novembre dernier.

Allez je vous laisse découvrir le résultat en image et en action avec une photo de la puce au moment de l’heure de la sieste.

DSC07851 DSC07852

DSC07853 DSC07854 DSC07855 DSC07857

Ps : le lit de bébé est un lit en bois vernis que j’ai récupéré de ma sœur. Il aura fait tous les enfants de la famille 🙂 J’ai repeint le lit avec un vernis rose pâle et après deux couches le résultat est bluffant. Je conseille vivement cette technique aux bricoleuses car il n’est pas nécessaire de poncer avant de peindre.

Hier soir j’ai terminé de tricoter la tunique lisette de lili comme tout. Reste à bloquer l’ouvrage et à rentrer les fils. Et puis, j’ai reçu mon tissu pour me faire la robe ANABELLE de république du chiffon. Pffiou j’ai plein de choses à vous montrer très bientôt.

Mais en attendant, je retourne rêver à l’aménagement de ma terrasse.!!!!!!!

Julie


J’ai lu avec beaucoup de plaisir Long week-end de Joyce Maynard,9782264052698,0-1150860 auteur que je n’avais pas encore eu le privilège de lire. Cette histoire se passe en 1987 lors d’un week-end férié de la fin du mois d’août, juste avant la rentrée des classes. Henry et sa mère Adèle vivent tous les deux depuis le divorce de celle-ci. Adèle sort très peu, elle a beaucoup de mal à être en contact avec les gens. Henry a 13 ans, et s’occupe de beaucoup de choses pour sa mère, faire les courses, aller à la banque etc. Là, il n’y a plus le choix Adèle doit sortir au centre commercial pour racheter des habits à Henry pour la rentrée. Au centre commercial Franck aborde Henry et lui demande de le présenter à sa mère. Adèle n’a pas d’autre choix que de l’emmener chez elle. Franck est en fait un détenu qui vient de s’évader, il est blessé et recherché. Commence alors un long week end où ils vont apprendre à s’apprivoiser… Le roman est écrit du point de vue de Henry, ce qui donne une atmosphère particulière au récit, on retrouve ses impressions à lui, ses interprétations et surtout ses émotions d’adolescent en pleine découverte de son corps et guidé par ses hormones (par moment j’ai trouvé que c’était too much !). J’ai beaucoup aimé ce roman où il ne se passe pas grand chose, on se laisse guider par les émotions que les personnages ressentent, on le déguste lentement. Je vous le conseille vivement, d’ailleurs j’ai ensuite pu voir l’adaptation en film sous le titre « Last days of summer », et j’ai apprécié cette adaptation même s’il y a quelques différences avec le roman, elle est très réussie.

voici la bande annonce :


Un autre roman ado qui fera parti du challenge, Oublier Camille Gaël Aymon actes sud junior9782330034290,0-2239798

Yanis est un garçon adolescent qui va au lycée et qui vit avec sa mère à Paris. Il est amoureux depuis trois ans de Camille, mais voilà que celle-ci le quitte. Et là tout s’écroule pour lui. Le roman est le point de vue de Yanis face à cette rupture, il va nous faire vivre toutes ses émotions, et nous expliquer le pourquoi du comment de cette rupture. J’ai aimé le fait que la rupture soit vécu du côté garçon, ça change. La plume de l’auteur est belle, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce court roman. Je lirai de nouveau cet auteur, une belle découverte.

10694885_10204618827169323_918588559_n


Bonjour à tous, je viens de voir sur la toile, que les deux premières enquêtes du département V, miséricorde et profanation vont être adaptées en film. Je vous rappelle que ces enquêtes sont écrites par un romancier danois Jussi Adler-Olsen et que je suis fan de ces enquêtes.

Miséricorde ne sera visible qu’en VOD seulement sur Wild Bunch Distribution à partir du 27 mars et profanation sortira au cinéma le 8 avril.

voici la bande annonce de miséricorde :