J’ai lu sur les conseils d’un lecteur de la médiathèque un roman de Thierry Jonquet « la vie de ma mère », c’est plus une oeuvre sociale qu’un la-vie-de-ma-merepolar, et après s’être habituée à lire l’argot et le verlan on rentre dans le livre et on ne le quitte plus.

C’est l’histoire de Kevin, 13 ans qui enregistre sur une cassette comment il est arrivé en prison, on assiste à sa dégringolade. Il est en échec scolaire, sa mère travaille la nuit et son frère et sa sœur sont partis de la maison dès qu’ils ont pu. Kevin se retrouve livré à lui même dans sa cité où il va faire de mauvais choix dans ses fréquentations et ses actes. J’ai aimé le style de l’auteur et l’histoire, je continuerai à lire cet auteur, ce fut une belle découverte.

Publicités